Coûts associés à la détention d’un bien immobilier en Espagne

Coûts associés à la détention d'un bien immobilier en EspagneCoûts associés à la détention d’un bien immobilier en Espagne

Nombreux sont les clients qui nous demandent ce que coûte le fait d’être propriétaire d’une maison en Espagne et certains semblent préoccupés par le fait que cela représente un coût important pour le simple plaisir de détenir une propriété au soleil.

Il n’y a pas vraiment de raison de s’en faire car détenir une propriété en Espagne est bien souvent beaucoup plus économique que dans de nombreux autres pays.

Nous donnons ci-après un bref aperçu des impôts et taxes applicables en Espagne aux propriétaires de biens immobiliers.

Outre les coûts de maintenance générale, factures à régler aux compagnies de distribution et frais généraux associés par exemple, les coûts annuels à régler sous forme de taxes et de redevances dépendent de la taille de la propriété et du type de propriété que vous détenez.

Taxe foncière (Impuesto Sobre Bienes Inmuebles – IBI)

Il s’agit d’une taxe locale due tous les ans par les propriétaires d’un bien immobilier en Espagne, indépendamment du fait que le propriétaire soit résident ou non. Cette taxe est calculée sur la base de la valeur cadastrale (une valeur administrative qui est généralement inférieure à la valeur de marché et quelques fois même très inférieure) établie par la mairie.

IBI – En termes généraux, cette taxe s’élève à 150-400 euros par an.

Impôt sur le revenu des personnes physiques (Impuesto sobre la Renta de No Residentes – IRNR)

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier et que vous n’êtes pas considéré comme résident, que vous ne percevez ni loyer ni revenu sur le territoire espagnol, la quote-part de l’impôt sur le revenu sera calculée sur la valeur de votre bien immobilier.

Ce taux d’imposition est fixé à 19% ou 24% d’un pourcentage donné de la valeur cadastrale du bien ; de 1,1% si la valeur cadastrale a été actualisée, de 2% si elle n’a pas été actualisée et de 1,1% sur 50% du prix d’achat si la propriété n’est pas enregistrée au Cadastre. Pour vous faire une idée, voici quelques exemples :

Par exemple, si la valeur cadastrale d’un bien est égale à 100 000 euros, l’impôt sera calculé comme suit :

IRNR – Avec un taux d’imposition de 1,1% sur la valeur cadastrale de 100 000 euros ou 1 100 euros. L’impôt sera à un taux de 19 ou 24% de 1 100 euros, soit 209 ou 264 euros par an.

Les personnes résidentes en Espagne ne sont pas assujetties à l’impôt sur le revenu annuel. Le taux d’imposition dépend du volume de revenus.

Redevances communautaires

Si la propriété s’inscrit dans le cadre d’un complexe, immeuble ou promotion incluant des espaces communs, les propriétaires sont tenus d’un point de vue légal d’être membre du syndic des copropriétaires. Un budget communautaire est alloué par an aux coûts de maintenance et décidé lors des assemblées de copropriétaires.

Chaque copropriétaire au sein d’une communauté doit régler des charges mensuelles qui s’élèvent généralement entre 35 et 45 euros par mois.

Le montant dépend du nombre de copropriétaires et de l’équipement communautaire existant tel que les piscines ou encore les ascenseurs.

Assurance

Vous devrez probablement souscrire une assurance pour couvrir votre bien et les objets qui se trouvent à l’intérieur.

La quote-part de l’assurance dépend bien évidemment des biens immobiliers et de leur contenu, peut-être de 180 à 380 euros par an.

Nous espérons que cela vous a donné une idée de ce que peut coûter la détention d’un bien immobilier au soleil.

Subscription form

 

Posted in Uncategorized | Tagged , | Comments Off

Comments are closed.

RECHERCHE DE MAISON

RECHERCHE

Vous ne trouvé pas ce que vous cherchez?
Utiliser notre Recherche Avancé »